buy zoloft ambulatory improvement buy clonidine process care buy strattera AIHA Coverage cells buy lexapro Langerhans Conference buy neurontin education buy coumadin coinsurance
buy tetracycline online

Cent ans d’école québécoise avant la Révolution tranquille

Anik Meunier a fouillé les archives et les entrepôts des écoles catholiques et protestantes du quartier Hochelaga-Maisonneuve pour recréer en exposition l’identité de l’école québécoise qui avait cours pendant tout le siècle qui a précédé la Révolution tranquille. Pour la muséologue, les musées enrichissent l’expérience du passé, car le contact avec les lieux et les objets d’hier offre de nouvelles dimensions qui approfondissent la mémoire collective. L’école d’antan était radicalement différente de celle d’aujourd’hui. D’abord pour ses liens bien soudés avec l’Église comme le démontrait l’épaisseur du petit catéchisme, plein de ses 992 leçons et de ses 49 pages d’annexes. Ensuite par la discipline et l’homogénéité qu’on y retrouvait. Enfin, la ségrégation des sexes des élèves et de tout le personnel rappelle la fracture bien évidente qui s’est produite dans l’histoire de l’éducation à la suite du rapport Parent. Les milieux scolaires d’antan accusent un si grand contraste avec ceux d’aujourd’hui, que les travaux d’Anick Meunier et de Robert Cadotte (PUQ, 2011) permettent de comprendre que l’école est sans doute l’institution publique qui s’est le plus transformée dans notre histoire commune.