buy zoloft ambulatory improvement buy clonidine process care buy strattera AIHA Coverage cells buy lexapro Langerhans Conference buy neurontin education buy coumadin coinsurance
buy tetracycline online

Éva Circé-Côté : une vie à contre-courant

Andrée Lévesque est spécialiste de l’histoire des femmes et du mouvement ouvrier. Professeure à l’Université McGill, elle a découvert que derrière plusieurs des textes les plus progressistes des années 1900 à 1940 se cachait une femme. Éva Circé-Côté (1871-1949) ne se gênait d’aucune façon dans l’utilisation du pseudonyme. Grande adversaire du journal Le Devoir et des penseurs ultramontains, elle a fondé un lycée laïc pour filles en 1908 en plus d’avoir fondé la bibliothèque de Montréal en 1903. La richesse de son oeuvre ne s’arrête pourtant pas à ses 1800 chroniques dans L’Étincelle, Le Débat, Le Pays, Le Monde ouvrier, et beaucoup d’autres imprimés de son temps. Cette femme, urbaine, athée, féministe et révolutionnaire – en totale contradiction avec son époque – a également été une dramaturge, poète et auteure acclamée par la critique. Après une quinzaine d’années à regrouper, lire et étudier cette oeuvre éparpillée, Andrée Lévesque en avait long à dire sur la vie de cette femme presque oubliée au fond de notre histoire intellectuelle.

L’entrevue de la fin, pour commencer un livre
Jean-François Payette, chercheur à l’IEIM, s’est entretenu avec les responsables de l’État québécois qui étaient en place lors des attentats du 11 septembre 2001. Dans Vous avez dit terrorisme? (Fides, 2011), le doctorant en sciences politiques à l’UQAM raconte comment ils ont réagi à l’événement et analyse les conséquences notables de la lutte au terrorisme sur la société québécoise.