buy zoloft ambulatory improvement buy clonidine process care buy strattera AIHA Coverage cells buy lexapro Langerhans Conference buy neurontin education buy coumadin coinsurance
buy tetracycline online

Les Québécois et l’anglais (Entrevue avec Christian Dufour)

si l’on ne devait retenir qu’une seule caractéristique pour décrire le Québec de maintenant et demain, au Canada ou en Amérique du Nord, ce serait la suivante : c’est cet endroit où le français est clairement prédominant. […] Si l’on est capable de verrouiller cela, l’avenir du Québec restera ouvert. (Christian Dufour, Les Éditeurs Réunis, 2008)

Christian Dufour analyse depuis longtemps la relation que les Québécois ont avec l’anglais. Pour Christian Dufour, la place de l’anglais au Québec est complexe de signification. À la fois signe d’ouverture sur le monde que menace réelle pour la survie du français au Québec; l’anglais se présente comme un élément culturel envers lequel nous ne pouvons être, selon lui, ni trop près ni trop loin.

Dans son dernier livre, Christian Dufour expose les défis que pose la place grandissante qu’occupe l’anglais au Québec, mais surtout dans son rapport avec les francophones. Ainsi, dit-il, « ce seront des francophones, y compris des souverainistes, qui feront vraisemblablement de plus en plus problème dans le dossier du rapport à l’anglais ».

Son livre se veut un signal d’alarme destiné à tous ceux qui croient, « à tort », que l’avenir de la langue française est hors de danger au Québec.

Christian Dufour a accepté l’invitation des Publications universitaires pour une entrevue d’une heure à propos de son dernier livre : Les Québécois et l’anglais : Le retour du mouton (Les Éditeurs Réunis, 2008). Dans cette entrevue, Christian Dufour répond, entre autres, aux questions suivantes :

  • Pourquoi l’attitude des Québécois francophones par rapport au français constitue-t-elle la principale menace pour le français au Québec?
  • Pourquoi les Québécois ne devraient-ils pas tous devenir parfaitement bilingues?
  • Comment faire une place à l’anglais sans bilinguiser le Québec
  • Pourquoi revendiquer la démission de la directrice de l’Office de la Langue Française du Québec?
  • Les conclusions du rapport Bouchard-Taylor menacent-elles la place du français au Québec?
  • Que dire de l’idée de Pauline Marois d’enseigner les cours d’histoire en anglais aux élèves francophones?

Pour écouter cette entrevue, cliquez sur le lecteur ci-dessous.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous pouvez également télécharger l’entrevue en format MP3, en cliquant ici.