buy zoloft ambulatory improvement buy clonidine process care buy strattera AIHA Coverage cells buy lexapro Langerhans Conference buy neurontin education buy coumadin coinsurance
buy tetracycline online

Heureux sans dieu (entrevue avec Yves Gingras)

L’application systématique de la raison aux doctrines religieuses et à leurs textes « sacrés » ne peut mener qu’à remettre en cause la plausibilité et surtout la rationalité des croyances en un au-delà et surtout en un Dieu personnel « bon et miséricordieux » qui aurait dicté ses lois à des « prophètes ». (Yves Gingras, Heureux sans Dieu, VLB, 2009)

Yves Gingras est un sociologue des sciences bien connu dans le monde. La centaine de publications et conférences qu’il a effectuées dans sa vie est recensée sur le site de sa Chaire en Histoire et en Sociologie des Sciences à l’UQAM.

Dans deux de ses récentes publications, il aborde la question de Dieu et du religieux. Dans la dernière édition de la revue Argument, il fait la critique de la rengaine voulant qu’il doive y avoir un dialogue entre sciences et religion. De nos jours, refuser le dialogue est politiquement incorrect. Yves Gingras en est tout à fait conscient. Mais, pour éviter d’être piégé par le terme, encore faut-il éclaircir la définition de ce mot qu’il n’est plus possible de contester…

Le dialogue renvoie à une influence mutuelle entre deux parties suite à un échange. Un homme et une femme dialogueront et feront des compromis pour le bien de leur vie de couple. Des États-nations en feront autant pour pouvoir coexister pacifiquement. Or, comment la science pourrait-elle incorporer une partie du discours religieux sans se nier elle-même? Pensons-y, la religion repose en grande partie sur des théorèmes antiscientifiques en soi : miracles, vie après la mort, réincarnation, virginité d’une femme ayant enfanté, lois et principes divins, etc. Pour Yves Gingras, « c’est l’immense et incontournable crédibilité de la science qui force les esprits religieux à vouloir « dialoguer » avec elle afin de garantir à leur croyance une crédibilité qui leur fait de plus en plus défaut à mesure que la science progresse».

Toujours selon lui, « dire qu’une situation donnée est l’effet d’un miracle est clairement incompatible avec les postulats de la science. Dans ce cas, ou bien la science proposera une explication naturelle ou avouera son ignorance actuelle, mais elle ne dira jamais que le miracle constitue l’explication du phénomène ». On comprend dès lors que la science n’est pas ici en demande de dialogue avec la religion : « elle constitue son propre espace de dialogue en dehors de celui de la religion».

Yves Gingras est catégorique, si « dialogue » il peut y avoir entre science et religion, il ne peut être qu’unidirectionnel. « Sur le plan du monde sensible, il y a clairement une asymétrie qui rend le dialogue unidirectionnel » : la science peut faire changer le discours d’une religion sur l’origine des espèces, mais pas l’inverse : « la science explique à la religion que certaines de ses interprétations ne sont plus acceptables».

C’est pourquoi Yves Gingras aime s’inspirer de la philosophie du frère Marie-Victorin, à propos de la coexistence des deux univers de pensée, qui disait en 1926 que « vaut mieux laisser la science et la religion s’en aller par des chemins parallèles, vers leurs buts propres »; ce qui veut dire qu’une membrane la plus étanche possible doit séparer la science de la religion.

Yves Gingras a accepté l’invitation des Publications universitaires, il s’est déplacé aux studios de CHOQ FM pour parler de ses dernières publications. Pour écouter cette entrevue, cliquez sur le lecteur ci-dessous :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Vous pouvez télécharger cette entrevue en format MP3 en cliquant ici.

En extra, revoici une entrevue avec Normand Baillargeon également à propos du livre Heureux sans dieu (VLB, 2009) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.