buy zoloft ambulatory improvement buy clonidine process care buy strattera AIHA Coverage cells buy lexapro Langerhans Conference buy neurontin education buy coumadin coinsurance
buy tetracycline online

L’égo-mémoire des Québébec (entrevue avec Yves Tremblay)

Cette division entre histoire et mémoire est commode, mais dangereuse. Il n’y a pas de « double exigence éthique », il n’y en a qu’une seule. Je dirais même que la mémoire théorisée de la sorte est ennemie de l’histoire ; l’histoire n’a pas à servir de caution ni même à fournir de données à la mémoire […] Elle est mémoire vraie ou n’est pas. […] Une telle rhétorique justifie manipulation, sélectivité des données historiques et instrumentalisation de l’histoire
(Yves Tremblay, Athéna, 2009)

Yves Tremblay est historien au ministère de la Défense nationale à Ottawa. Spécialiste de l’histoire militaire, dans son dernier livre, il fait une sortie en règle contre l’annulation de la reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham qui aurait du avoir lieu lors de l’été 2009 dans le cadre du 250e anniversaire de cette défaite.

Pour lui, la reconstitution (terme à ne pas confondre avec célébration) était un événement légitime. Dans les chapitres de son livre, Yves Tremblay, reconstitue l’historique de l’annulation de cet événement et s’attarde à expliquer en quoi « l’égo-mémoire » des Québécois est à l’origine du rejet de l’événement.

L’égo-mémoire, cette façon de se représenter l’histoire selon les caprices de notre égo collectif, est, entre autres, le résultat d’un enseignement de l’histoire qui « fait pitié » au Québec. En plus de cette déficience au niveau de la diffusion, la recherche académique est également à blâmer puisqu’à « peu près toutes les guerres de l’époque de la Nouvelle-France à aujourd’hui, dit-il, sont des non-sujets dans les départements d’histoire des universités francophones du Québec ».

Yves Tremblay critique particulièrement le travail du journal Le Devoir, qui a fait preuve « d’acharnement » et de mauvaise foi éditoriale dans ce dossier, ce qui « détonne » pour « ce respectable quotidien » selon lui. La position de l’historien à propos de l’annulation de la reconstitution du 250e anniversaire est sans équivoque : l’establishment nationaliste québécois a « manipulé à des fins politiques » l’histoire de la défaite de 1759.

Yves Tremblay s’est rendu aux studios de CHOQ FM pour parler de son dernier livre, Plaines d’Abraham, essai sur l’égo-mémoire des Québécois (Athéna, 2009).

Pour écouter cette entrevue, cliquez sur le lecteur ci-dessous :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous pouvez également télécharger l’entrevue en format MP3.